Infos enfant

Santé buccodentaire chez les enfants âgés de plus de deux ans

Bien qu’il ne soit pas évident de mettre un terme à l’habitude de sucer le pouce ou une tétine, nous suggérons fortement d’expliquer à votre enfant vers l’âge de 3 ans qu’il doit cesser cette pratique.

Entre les âges de deux à six ans, nous recommandons de surveiller étroitement la façon dont votre enfant se brosse les dents, pour s’assurer que la technique adoptée soit adéquate. Si vous désirez utiliser un dentifrice fluoré, n’excédez pas la dose de 500 ppm. Chez les enfants âgés de plus de six ans, un dentifrice fluoré de 1000 ppm peut être indiqué, selon la recommandation de votre dentiste.

En outre, accordez une attention particulière aux dents situées à l’arrière de l’arcade dentaire puisque celles-ci sont souvent négligées lors du brossage. D’ailleurs, les enfants entre 6 et 13 ans étant plus sujets au développement de caries aux molaires et prémolaires, l’application d’un scellant dentaire représente souvent la meilleure solution pour éviter l’infiltration de bactéries via les sillons présents sur la surface des dents.

 

Sucette

Il est normal pour un bébé d’aimer téter, car c’est ainsi qu’il se détend et qu’il se nourrit. Plus votre enfant approche de l’âge de 2 ou 3 ans, moins il ressentira le besoin de téter. Si ce n’est pas le cas, l’usage d’une sucette est recommandé plutôt que la succion du pouce.

Pourquoi ? Parce que VOUS pouvez contrôler quand et comment votre enfant se sert d’une sucette, mais pas de son pouce. Ne mettez jamais de sucre, de miel ou de sirop de maïs sur une sucette. Ceci risquerait de lui causer des caries. Il est préférable que votre enfant cesse de sucer AVANT l’âge de 3 ans. Si un enfant persiste à vouloir sucer son pouce ou une sucette APRÈS que ses dents permanentes soient apparues, la croissance de sa mâchoire et la position de ses dents sont susceptibles d’être entravées.

 

Obturer une dent primaire

Pourquoi faire obturer une dent primaire destinée à tomber ?

Certaines dents primaires résistent jusqu’à l’âge de 12 ans. Cependant, une obturation s’avère parfois inévitable avant qu’elles ne tombent. Les dents cassées ou infectées peuvent nuire à la santé et à l’estime de soi de votre enfant. Pour procéder à une obturation, le dentiste supprime la carie avec du métal, du plastique ou autre matériau. Une obturation est souvent un moyen facile et économique pour remédier à un problème, qui autrement, pourrait engendrer de la douleur et s’avérer fort coûteux. Celle-ci permet donc de contrecarrer l’évolution de la carie et d’empêcher cette dernière de creuser davantage la dent.

Si aucune obturation n’est effectuée et que la carie s’étend, l’extraction de la dent risque d’être l’ultime solution. Dans ce cas, un mainteneur d’espace permettant à la dent permanente de bénéficier de l’espace requis pourrait être recommandé. En effet, une dent primaire (de lait) manquante crée la migration des autres dents, lesquelles risquent d’utiliser l’espace voué à l’éruption de la dent permanente si aucune intervention n’est entreprise.

 

Alimentation pour des dents en santé

Les boissons et aliments sucrés que nous ingérons se transforment en acide au contact des bactéries contenues naturellement dans notre salive. C’est donc l’acide qui est responsable de la dégradation de l’émail et, éventuellement, des caries qui se forment sur nos dents.

Malheureusement, de nombreux breuvages et aliments contiennent du sucre naturel, lequel est également nocif pour les dents. Entre autres exemples, le lait, les jus de fruits et la plupart des féculents (craquelins, biscuits de dentition, etc.) se décomposent tous en sucre. Si ces aliments restent suffisamment longtemps dans notre bouche, ceux-ci se transforment en acide. Bien entendu, vous ne pouvez bannir ces aliments de la diète de votre enfant puisque ceux-ci contiennent des vitamines et nutriments essentiels à son bon développement.

En somme, pour limiter les ravages du sucre, votre rôle consiste à demeurer à l’affût de ce que votre enfant consomme en plus d’encadrer la fréquence du brossage. Pour ce faire, prenez le temps de consulter la liste des ingrédients de chaque produit avant de l’ajouter à votre panier d’épicerie. Les aliments qui contiennent un édulcorant à base de maïs, sirop de maïs ou d’érable, de miel, de mélasse, de fructose, glucose ou de dextrose doivent être consommés avec modération. Comme les enfants raffolent des collations, privilégiez l’eau à toute autre boisson. De plus, des noix, du fromage ou des crudités représentent des en-cas très intéressants, tant pour la santé buccodentaire que pour la santé globale de votre enfant. Les jus de fruits, les boissons gazeuses et les sucreries doivent n’être offerts qu’occasionnellement. Un bon brossage est de mise après en avoir consommé.

 

Vérité sur le fluorure

Le fluorure est un minéral composé de fluor jumelé à un autre élément. On peut le retrouver dans le sol, l’eau douce ou saline ainsi que dans les aliments que l’on consomme. Le fluorure comporte plusieurs vertus pour la santé buccodentaire, dont la capacité à prévenir la carie, voire à éradiquer celles qui commencent à se former.
Pour prévenir la carie à grande échelle à coût minime, le Comité fédéral-provincial territorial sur les eaux potables veille à inclure le taux de fluor adéquat dans les eaux potables publiques. En somme, les enfants qui boivent de l’eau quotidiennement et qui s’alimentent de façon équilibrée bénéficient de la quantité de fluorure nécessaire pour contrer la carie. En cas de déficit, votre dentiste saura vous conseiller sur les différentes options disponibles telles l’utilisation de dentifrice, d’un rince-bouche ou d’un gel fluoré.
Par contre, comme le dit si bien le dicton, la modération a toujours meilleur goût ! En effet, une surdose de fluorure chez votre enfant risque d’entraîner la fluorose dentaire. Cette affection se remarque notamment par la formation de petites taches blanchâtres sur les dents. C’est pourquoi l’avis d’un professionnel dentaire s’avère toujours judicieux avant de modifier quoi que ce soit à vos habitudes.